Premier trail, la Femina race

Ça y est mon premier trail est passé: la Femina race à Annecy, une sympathique découverte pour un sport que je jurais de ne pas pratiquer! 😉

premier trail femina race annecy course feminine

Premier trail

Les seules compétitions que j’avais jusque là réalisées en course à pied  étaient des 400m ou 200m.  Pour cette Femina race, j’ai tenté de bien appliquer les conseils trail de Leo et de ne pas faire un départ à fond pour mourir au bout de 10 minutes! 😉

Ce qui est agréable sur la feminarace c’est que l’on n’est pas avec des fous furieux, donc pas de stress au départ ni de sprint, un départ tranquille même pour les premières.

Je m’inquiétais par la suite que sur les sentiers étroits et boueux nous nous marchions dessus, étant plus de 300 participantes, mais nous étions  assez étalées. De plus les concurrentes étaient  toutes des plus agréables et permettaient de doubler facilement ou en cas de glissade demandaient si tout allait bien.

J’ai eu la chance de me faire plaisir pendant ces 15km et de profiter des 1000m de dénivelé pour rattraper du retard à la descente.

Arrivant 11 éme au sommet j’arriverais à passer 5 éme en bas de la descente, avant de péricliter  sur le plat reliant la descente du Veyrier à la plage d ´Albigny, plat où je pu dire adieu aux 2 concurrentes avec qui je finis la descente, afin de passer la ligne d’arrivée à la 7eme place.

Finalement très surprise de faire un top 10 pour mon premier trail, je peux remercier le ski-alpinisme et la PPG pour les montées raides et les descentes toutes aussi raides. Cependant il est quand même bon de noter que pour bien courir sur le plat à la fin d’un trail, il vaut mieux courir un peu plus souvent!

Par contre je conseille vraiment la Femina race à toutes les filles qui veulent s’essayer au trail, car il est des plus agréables de partir à son rythme sans voir des champions partir en trombe et à l’arrivée de ne pas être noyer dans un flot d’autres coureurs!

Argument final et pas des moindres: le lac d´Annecy où l’on peut se détendre les jambes à la fin de la course pour une récupération efficace.

Retour sur les séances que nous avions proposées sur le blog

voir les 3 séances de préparation

Peut-on dire que l’entraînement que j’ai suivi a été efficace? Je pense que oui, les séances de PPG m’ont permises de pourvoir forcer sur mes cuisses à la montée ainsi qu’à la descente pour sauter de racines en pierres. Le fractionné m’a transmis l’explosivité pour mes changements d’allure et pour relancer au moindre replat ou descente.

Seul regret, courant trop peu et ayant remplacé certaines des séances longues de course par des grandes sorties de ski de randonnée, j’ai payé cela sur le plat final du trail.

Retrouvez le contenu du sac utilisé.

Rendez vous l’an prochain pour la revanche et sur le blog un plan d’entraînement plus précoce, si certaines veulent le partager  avec moi cela sera avec plaisir!

Car maintenant que j’ai vu et testé le trail, je retourne en montagne pour le reste de l’été! 😉

4 Comments

  1. ManCabRun 29 mai 2016 at 19:54

    Congrats!
    Peut être glisser dans tes entraînements un peu de proprioception pour être encore plus agile sur tes appuis en descente…:-)

    1. tnaville 29 mai 2016 at 20:16

      Merci! Pour la descente ça va c’est moins point fort! 😉 pour la proprioception je fais de la slackline entre autre! 😉
      Mais merci du conseil!!

  2. trambber 29 mai 2016 at 20:10

    A reblogué ceci sur TramberRunneret a ajouté:
    Félicitations pour ce 1er trail, c’est vrai que les séances longues sont bénéfiques, mais on ne peaufine jamais l’entrainement comme on le voudrait

  3. Pingback: Un sac pour un premier Trail -la feminarace  | On n'est pas que des collants...