Trek en Patagonie : sous la paroi du Fitz Roy

Aujourd’hui la Team “On n’est pas que des collants” donne la parole à Marine.; avec qui Tanya avait déjà signé “Himalaya nous voilà” dans le numéro 61 du Magazine Escape. Cette fois-ci Marine nous présente une partie de son voyage sac sur le dos en trek en Patagonie!


A peine arrivés en Argentine, direction la Patagonie pour aller toucher du doigt les glaciers. Notre choix s’est d’abord porté sur le parc de Los Glaciares, très connu pour son glacier le Perito Moreno, mais aussi parce qu’il englobe au nord, le massif du Fitz Roy. Dominé par les faces granitiques du Fitz Roy ou Cerro Chalten, et du Cerro Torre, c’est un paradis pour randonneurs, grimpeurs et alpinistes. On ne peut qu’être émerveillé !

Cerro Chalten, et du Cerro Torre fit roy trek Patagonie sac à dos voyage / pas que des collants/ http://pasquedescollants.wordpress.com

El Chalten:

Le point de départ des treks et randos dans la partie nord du parc de Los Glaciares est la petite ville d’El Chalten. En arrivant, si on a la chance d’avoir du beau temps, on est subjugué par le panorama en fond : une vraie carte postale ! Le Fitz Roy et le Cerro Torre exposent leurs parois et une petite montée permet d’accéder à un beau belvédère (départ de la maison du parc). Malgré son côté touristique, El Chalten garde une ambiance de repaire de grimpeurs et on y trouvera tout le nécessaire, en bien moins cher qu’à El Calafate (principale ville aux abords du parc) : de l’alimentation au matériel de rando en passant par les guides.

Pour ce qui est de la nourriture, pas de gros supermarchés, donc le ravitaillement peut être assez aléatoire selon le remplissage des rayons… vous pouvez prévoir à l’avance mais on se débrouille très bien sur place.

Des cartes sont données au bureau du parc mais elles restent très sommaires (surtout pour les habitués des IGN). Vous pouvez cependant en acheter dans différents magasins à El Chalten, y compris en version étanche (pas toujours négligeable en Patagonie…). Elles sont plutôt bien faites et permettent d’avoir une idée du relief sur les différentes rando et des campings dans le parc. Certaines couvrent une zone plus élargie si vous souhaitez vous aventurer plus loin. Attention par contre, on n’est pas sur du 1/25000.

Si vous décidez de passer quelques jours à El Chalten pour préparer votre trek, boire des bières ou attendre l’arrivée d’une fenêtre météo, vous avez plusieurs possibilités d’hébergements. On ne fera pas la liste ici (on a pas testé) mais il existe plusieurs campings.

Nous on a logé au El Relincho, noté dans le guide du routard. Rien à redire. Accueil sympa, grand terrain propre avec quelques arbres (pas super protégé du vent mais ça va), cuisine et sanitaires très bien. Par contre le prix n’est pas donné : 120$/personne et par nuit. A voir pour les autres campings mais en général tout est à peu près similaire.

A noter que pour les cyclistes, il existe une casa de biciclista.

Attention, apparemment pas grand-chose voir rien d’ouvert en hiver.

S’y rendre :

El Chalten est desservie par des bus, notamment depuis El Calafate mais qui sont chers par rapport à la distance entre les deux villes (450$ argentins/personne en février 2016). On doit certainement pouvoir trouver des taxis mais le trajet est bien plus cher (à voir pour les taxis partagés). Le stop reste une possibilité si vous avez le temps. Cependant, beaucoup de monde parfois donc l’attente peut être très longue…

Si vous choisissez de passer par El Calafate pour rejoindre El Chalten, vous pouvez arriver par bus ou par avion puisqu’il y a un aéroport. Selon le temps que vous avez, l’avion peut être une bonne solution car il ne revient pas toujours plus cher que les bus. Depuis Buenos Aires, l’avion est direct

et pour le bus il faut descendre à Rio Gallegos puis remonter à El Clafate, c’est le plus court mais il faut compter près de 3 jours de bus…

Si vous vous arrêtez à El Calafate, prenez le temps d’aller voir le Perito Moreno, monstrueuse langue glaciaire dont la paroi de glace de près de 60 m de haut s’arrête dans un lac sur un front de 5 km : impressionnant ! Alors oui on sait, c’est une usine à touristes et c’est cher, mais une fois devant, c’est à couper le souffle. Le spectacle d’énormes blocs de glace tombant dans le lac n’est pas un spectacle qu’on voit tous les jours (préférez d’ailleurs l’après-midi pour cela). Fin de la publicité !

trek patagonie el chaten voyage argentine

Trek :

La plupart des randonnées sont réalisables à la journée depuis El Chalten. On a choisi de les enchaîner en plusieurs jours et de dormir dans les campings gratuits pour limiter les coûts, prendre le temps et surtout pour profiter pleinement du parc. La partie nord du Parc de Los Glaciares est totalement gratuite : pas de taxe d’entrée ni de camping. C’est assez rare en Argentine pour être souligné. Les sites de campings disposent d’emplacement et de toilettes sèches (pas vraiment agréables). Les gardes demandent qu’on les utilisent pour limiter les déchets et surtout la pollution des cours d’eau qui sont potables et sont utilisés par tous les randonneurs pour se ravitailler en eau.

Pas de difficulté particulière d’orientation ou sur les sentiers, ces derniers étant très bien tracés tout au long du trek. Les distances, dénivelées et horaires données par la suite sont approximatifs et correspondent à ceux notés sur la carte.

Jour 1 : El Chalten – Laguna Torre (8,8 km – 200 m – 3h)

Ce premier jour relie El Chalten au Campamento Agostini (8km), au pied du Cerro Torre. Cette marche demande moins d’effort que la randonnée reliant le Campamento Poincenot au pied du Fitz Roy mais elle est également un peu moins fréquentée.

Petite montée sur les trois premiers kilomètres, qui reste relativement courte au regard de la longueur totale de ce tronçon. La première partie reste agréable malgré la montée et se déroule dans la forêt, royaume du rare et protégé cerf huemul (tellement rare qu’on hésite à croire à son existence…). La rando passe par différents paysages (forêts, pampa, plaine alluviale) avec régulièrement au long du chemin une vue magnifique sur le Cerro Torre (par beau temps) : splendide !

Le Campamento Agostini est situé à 10 minutes de la Laguna Torre, au bord de la rivière et relativement bien protégé du vent. Des emplacements plats, des arbres, la rivière et pas trop de monde : le rêve !

Il faut donc ensuite (après le montage de tente pour notre part) à peine 10 minutes pour rejoindre le lac au pied du Cerro Torre (vue magnifique) et on peut continuer jusqu’à un autre point de vue (pas fait pour cause de grand vent).

En rive gauche du lac, une tyrolienne permet de traverser la rivière pour s’approcher du glacier, pour ceux qui auraient emporté leur équipement.

Jour 2 : Laguna Torre – Laguna de los Tres (~13,5 km – 700 m – 4h)

Le deuxième jour permet de relier le campamento Agostini au campamento Poincenot (environ 10,5 km – 200 m – 3h), au pied du fameux Cerro Chalten ou Mont Fitz Roy. Le chemin reliant ces deux campements est beaucoup moins emprunté puisque seules les personnes partant pour plusieurs jours y passent. Il est donc également beaucoup plus agréable. Après être redescendus du camping et avoir traversé une lande, on quitte le Cerro Torre de vue pour arriver au pied d’une bute qu’il faudra passer : une montée agréable sous les arbres, au milieu des oiseaux. Arrivés en haut, jolie vue et possibilité de prendre un chemin sur la gauche, attaquant une montée raide pour aller voir un

belvédère. Le chemin est vallonné par la suite, longeant deux très beaux lacs puis le Fitz Roy apparaît progressivement. Vision magique qu’on a du mal à quitter des yeux… Plus on avance, et plus cette paroi remplie notre champ de vision.

Le camping est situé sur une butte sous de grands arbres avec encore une fois toilettes sèches et emplacements plutôt plats. Il est par contre beaucoup plus grand avec bien plus de monde.

En contre bas on accède à une rivière avec vue magique sur le Fitz Roy.

Le point de vue sur le maître des lieux est à environ 1 heure du camping. Le chemin est une montée raide dans la moraine : fatiguant mais le point de vue vaut le déplacement. Le lever de soleil sur le Fitz Roy depuis la Laguna de los Tres doit valoir le coup ! Si le temps le permet, montez plutôt en fin de journée, quand il y a moins de monde, c’est beaucoup plus agréable (ceci dit privilégiez le créneau météo).

Jour 3 : Laguna de los Tres – Laguna Capri (7 km – 700 m – 2h15)

Pour une raison de problème de chaussures, nous avons été obligés de raccourcir notre trek. La version proposée ici est donc une version raccourcie mais avec une nuit à la Laguna Capri pour profiter encore un peu de la vue. Le retour vers El Chalten peut très bien se faire en une journée. Ceci dit, le coin de la Laguna Capri est très joli et vaut bien une nuit de plus en camping pour en profiter. Les distances correspondent au trajet depuis la Laguna de los Tres mais sont plus courtes depuis le camping. Le dénivelée est principalement négatif.

Comme la portion est courte, nous avons décidé d’aller voir le belvédère sur le glacier Piedras Blancas (un peu moins de 3km aller depuis le camping Poincenot), histoire de faire une photo entre deux touristes. Finalement, d’autres points de vue sont tout aussi jolis le long du chemin. Celui-ci est très emprunté car c’est l’accès moins raide à la Laguna de Los Tres (départ depuis Hosteria El Pilar). Au retour, très belle vue sur le Fitz Roy.

Le trajet jusqu’au camping de la Laguna Capri est très agréable, avec très peu de dénivelée et assez court (4,2 km). Le camping de la Laguna Capri est agréable également mais beaucoup plus petit et les emplacements plats sont plus rares. Le cadre, juste au dessus du lac et en face du Fitz Roy, est digne d’un très bon hôtel ! Avec le beau temps, on assiste à un très beau lever de soleil sur le Fitz Roy depuis ce point.

Jour 4 : Retour sur El Chalten (3,8 km – 400 m – 1h45)

Ces deux derniers jours, correspondent principalement à de la descente, un peu plus soutenue après le camping de la Laguna Capri. Les paysages varient par rapport aux jours précédents, avec une ambiance parfois plus sèche et plus minérale. Plusieurs jolis points de vue, notamment sur la vallée creusée par le Rio de las Vueltas. Condors visibles de ce côté !

trek patagonie el chaten voyage argentine

Variantes de ce trek en Patagonie:

Le trek présenté était une version raccourcie et tranquille mais il est adaptable et peut se poursuivre plus longtemps. Après le campamento Poincenot, il est possible de continuer vers l’Hosteria El Pilar puis vers Piedra del Fraile et le Lago Eletrico.

Attention, la partie du parc est privée et apparemment payante, comme les campings dans cette zone. Le retour doit se faire par le même chemin ou alors par la piste qui relie l’Hosteria El Pilar à El Chalten (moins agréable).

La Laguna del Toro, à l’ouest du Cerro Torre est une randonnée se faisant minimum en 2 jours avec une nuit possible au campamento Laguna Toro. La distance, et le sentier vraisemblablement moins bien tracé nécessitent un enregistrement auprès du bureau du parc au préalable. Sur cette randonnée, le Loma del Pliegue Tombado (9km et un peu plus de 1000 m de dénivelée depuis El Chalten) constitue un très beau point de vue à 360 sur le Cerro Torre ainsi que le Fitz Roy (malheureusement pas fait pour cause de météo capricieuse). Il est possible de rejoindre le campamento Agostini depuis la Laguna del Toro mais cette option nécessite de l’équipement pour passer une tyrolienne. Cela permet d’allonger le circuit en commençant par ce point.

Côté alpinisme :

Difficile de ne pas s’émerveiller devant l’immense dalle de granite du Fitz Roy et l’aiguille acérée surmontée d’une crête de glace du Cerro Torre. Cependant, ces ascensions n’étant pas à la portée de tout le monde, si vous avez l’occasion, une sortie plus accessible est possible : le tour du Fitz Roy en passant par le Campo Hielo, immense champ de glace. Ne l’ayant pas fait, je ne vous donnerai pas de topo mais sachez qu’il y en a un de disponible sur le site AltitudeRando. Le topo sur ce site précise qu’il faut compter 4 jours environ et le dénivelé est plus important que pour le trek cité plus haut où il reste limité. Ceci dit, rien qu’en regardant la carte ça fait rêver… Avec du beau temps, l’expérience doit être inoubliable !

Les prochains Trek de Marine en Patagonie seront à retrouver dans les mois prochains sur “On n’est pas que des collants”!

On vous promet de plus jolies photos, car Marine ne perd qu’un appareil photo par voyage 😉

Vouas aimez les voyages? découvrez la Slovénie! 😉

1 Comment

  1. Claire 4 juillet 2016 at 20:34

    Ca donne envie !