Quelle première couche pour l’hiver ?

Nous vous avons sélectionné un petit échantillon de premières couches (Baselayer) techniques et féminines pour bien passer l’hiver !

On a de la chance ces dernières années de voir de plus en plus de marques s’intéresser au domaine du sport et développer des gammes féminines alliant : technicité, style et confort.

Les marques de baselayers

Les marques de baselayer sélectionnées dans cet article :

  • Norrona
  • Kari traa
  • Bergans
  • Brubeck

microaventure test produit norrona baselayer

Notre retour

Bergans 

Pour les marques norvégiennes  Bergans  et Norrona nous sommes sur des baselayers Mérinos et synthétiques au look punchy et féminin. Il faut croire que nos voisins norvégiens savent comment s’y prendre face au froid !

Pour Bergans nous avons testé AKELEIE LADY SHIRT et AKELEIE LADY TIGHTS de la gamme Akeleie de Bergans.

Bergans offre par sa gamme Akeleie un sous-vêtement adapté au grand froid avec: 80% de laine Mérinos et 20% de synthétique, avec un grammage de  220 g/m². Cela permet d’allier le côté respirant du mérinos en ayant chaud et le côté stretch du synthétique. Les couleurs de la gamme sont originales, et mettent un peu de punch dans les baselayers habituels.

Avec ses ensembles vous pourrez avoir bien chaud sous vos habits. Les propriétés du mérinos vous permettent naturellement d’évacuer la transpiration et d’éviter les mauvaises odeurs. Pour ma part en sport outdoor je me concentre toujours sur des premières couches en mérinos, aussi bien pour leur confort que pour leur technicité.

 

Norrona

Norrona de par sa provenance nordique sait aussi comment s’y prendre face au froid la volonté de la marque est avant tout de créer des vêtements techniques qui durent dans le temps. Nous ne pouvons encore vous faire un retour sur le long terme, mais au niveau de la technicité nous avons pu vérifier cela.

Nous avons testé le haut baselayer Wool Hoodie  et le bas Super long.

Un produit 89% laine de Mérinos et 11% Polyamid en grammage 220 g/m². On est sur un produit proche de celui de Bergans avec en plus une capuche et une poche ventrale.  Nous avons testé le produit en intersaison en bivouac afin de ne pas perdre la chaleur assise à la montée mais aussi en sous couche lors d’activité sportive comme l’alpinisme.

Ce haut est assez fin pour être agréable à porter sans être trop chaud, les 89% de mérinos jouent bien leur rôle et rendent le produit facile à sécher en cas de transpiration et inodore après une grosse sortie. On aime surtout la capuche qui permet de remplacer le bonnet en cas de gros froid sous le casque et sous la doudoune.

Arrêtez le noir osez la couleur !

Norrona mets aussi dans sa gamme de Baselayer des produits en synthétique très techniques, comme le pantalon testé le « Super long« , qui ne vous quittera plus telle une seconde peau durant toutes vos activités hivernales. On a testé en ski alpin et ski de randonnée, on oublie tout à fait que l’on porte cette première couche tellement le pantalon suit nos mouvements. On apprécie sur ce baselayer son côté super stretch et son rapport poids/chaleur.

Baselayer hiver féminin super-long-women-s-top-norrona

Kari Traa

La marque Kari Traa est une marque uniquement de vêtement féminin, créée par la championne de ski acrobatique norvégienne Kari Traa.

Cette marque est plus orientée sur le running possède deux gammes principales pouvant correspondre à nos recherches : une gamme pour le running hivernal en Merinos et mesh et une gamme de base layer aussi en Merinos.

Nous avons un petit faible pour la gamme Svala qui allie mérinos et mesh pour le dos et sous les bras afin facilité l’évacuation de l’humidité dans le sport:

svala base layer féminin kari traa

Nous avons pu tester le haut baselayer Svala dans nos sorties running en montagne à l’automne et nous avons apprécié le mesh dans le dos qui, entre autre limite, la transpiration du au portage du sac à dos et la chaleur est conservée sur le reste du corps grâce au mérinos.

 

 

Brubeck:

Du côté de Brubeck Marine a testé pour nous:

 

J’ai testé le legging et la sous-couche thermo de chez Brubeck cet automne. Les deux vêtements ont été portés pour la course, en petite randonnée, ou encore à vélo.

Conditions du test:

Pour la course :

Principalement des sorties entre 4 et 10 km, à la pause de midi ou le soir, par des températures allant de 3 à 12 °C environ, au soleil comme sous la pluie.

Pour les petites rando :

sorties courtes en montagne, par beau temps, mêmes variations de températures que pour la course.

Pour le vélo :

une sortie d’1h30 en vélo de route sur route de montagne par beau temps (environ 10°C au soleil…)

 

Avis de Marine

De premier abord, les vêtements Brubeck sont assez esthétiques, et présentent une jolie finition, avec un tissu agréable. A l’essayage, ils sont délicieux à porter avec une légère sensation de compression, principalement au niveau des bras et des mollets. Ce ne sont pas des vêtements de compression à proprement parler comme certains vêtements running, mais ils offrent un maintien confortable . Sans couture, la marque les qualifie de seconde peau, ce qui est assez proche de la sensation ressentie : ils se font vite oublier.

Pendant l’effort, ils offrent une gestion de la température assez intéressante. En revanche, pour les après-midis assez douces que nous avons pu avoir cet automne, ils peuvent se révéler un peu trop chauds. De même, par température froide, ils ne remplacent pas une vraie sous-couche chaude. A vélo, accompagnés d’un petit coupe-vent, ils restent très efficaces, même en descente à l’ombre. On aurait apprécié un col zippé pour mieux réguler la température. Le col remonte un peu afin de limiter le froid, mais doit être accompagné d’un tour de cou par temps bien froid et il tient un peu chaud lorsque la température est plus élevée. Brubeck utilise une technologie permettant d’évacuer l’humidité pendant l’effort. En effet, la sensation d’humidité semble vraiment réduite et les vêtements sèchent relativement vite une fois mouillés. Petit défaut, les vêtements glissent un peu pendant l’effort mais ceci est peut-être dû à un problème de taille.

La marque utilise également une technologie transformant la chaleur émise par le corps en rayons infrarouge permettant une augmentation de la température corporelle, une accélération de l’afflux sanguin et contribue à accélérer la récupération après l’effort. Bien sûr, il est assez difficile de valider l’efficacité de cette technologie à l’usage mais la sensation pendant la récupération reste très agréable. On notera toutefois que par température faible, la sensation de froid peut intervenir assez rapidement après l’arrêt de l’effort.

 

En résumé, une sous-couche efficace, adaptée aux activités automnales par temps frais, avec une régulation de la température et de l’humidité intéressante. Une seconde peau très agréable, polyvalente, à tester en conditions plus hivernales, comme sous-couche.

 

 

De bonnes idées pour vous équiper cet hiver et ne pas avoir froid!