Ski de randonnée nordique en Laponie finlandaise

Pour les voyageurs qui auraient déjà envie d’hiver, nous vous proposons aujourd’hui la Laponie finlandaise, tout ça en ski de randonnée nordique. Ici pas de pentes escarpées mais du froid, beaucoup de neige et des rennes.

Voyage en Laponie finlandaise en ski de randonnée nordique

Marine après nous avoir fait découvrir l’Ubaye et la Patagonie, reprend la plume pour revenir sur son voyage lapon!

Récit du voyage en Laponie finlandaise

L’ambiance de Laponie

Nous sommes partis fin mars, au début du printemps, pour pouvoir profiter de journées plus longues et éviter la nuit polaire.

Direction Kilpisjärvi, enclave finlandaise, petit bras de terre coincé entre la Suède et la Norvège.

Voyage-laponie-finlande-ski-nordique-aventure-DSC_0281

Bienvenus, vous êtes en Laponie, au nord du cercle polaire arctique, au pays des éleveurs de rennes.

A côté de Kilpisjärvi s’étend la Käsivarsi wilderness area, une zone protégée de plus de 2000 km2 qui regorge de sentiers de randonnées et de petits refuges gratuits. L’hiver des routes motoneiges et sentiers pour skieurs quadrillent la zone.

Vous n’êtes jamais tous seuls mais rien d’oppressant.

Ici on croise des gens d’un peu partout et surtout beaucoup de touristes finlandais. Ils se disent plutôt réservés, voir un peu bourrus, mais on les a surtout trouvés très accueillants, souriants et toujours prêts à discuter 5 minutes avec vous.

Voyage-laponie-finlande-ski-nordique-aventure-

La zone est connue pour le mont Saana, une montagne sacrée dans la culture Sami mais surtout pour le mont Halti, plus haut sommet de Finlande culminant à 1324 m d’altitude (sommet en réalité en Norvège mais n’entrons pas dans le débat).

En partant de Kilpisjärvi, vous pouvez réaliser de nombreuses randonnées à ski, à la journée ou sur quelques jours, mais le parcours le plus intéressant est une boucle d’une semaine à 10 jours selon votre maîtrise du ski nordique, rejoignant le mont Halti. Cette boucle est réalisable en rejoignant des refuges à chaque étape, avec une étape maximale de 23 km environ. Certaines étapes peuvent être doublées pour réduire le temps. Vous pouvez également l’étendre le tour si vous avez du temps.

 

Faune, flore et paysage de Laponie

Vous partez dans une forêt de petits bouleaux, au bord du lac de Kilpisjärvi marquant la frontière avec la Suède.

En France, il fait chaud et la neige a déjà bien fondue (l’hiver n’était pas exceptionnel en même temps). Ici, il reste deux bons mètres de neige, et la tempête à l’arrivée nous a offert une petite couche de poudreuse, bien agréable pour les premiers jours. Vous quittez ensuite progressivement cette forêt pour atteindre les plateaux.

voyage en laponie finlandaise en ski nordique avec pulka
paysage finlandais en laponie

Ici pas de végétation, très peu de faune (excepté les troupeaux de rennes), et des étendues de neiges à perte de vue. On évolue dans un relief vallonné, plutôt arrondi, avec de nombreux lacs gelés. Pour les amateurs de pentes escarpées et de descentes en couloir, le relief est probablement ennuyeux, mais il en ressort tout de même une impression de dépaysement, une immersion dans le Grand Nord. Il fait un peu froid (environ -8°C, plutôt – 15°C le soir) mais cela reste tout à fait supportable car le climat est sec. Au soleil, on est super bien, au vent beaucoup moins…

La boucle est jolie, les paysages changent lentement mais varient tout de même le long du trajet. Une grande partie de ce tour est réalisé sur des pistes également empruntées par les motoneiges. Si elles facilitent le déplacement (notamment avec une pulka surchargée), elles perdent un peu d’intérêt par rapport à d’autres étapes plus « natures » sans pistes tracées, qui ont été pour nous les plus intéressantes.

voyage en laponie en ski nordique avec polka-finlande

Il est moins évident de se repérer sur une carte topo quand les reliefs se ressemblent et que le réseau hydrographique n’est pas directement visible, enfoui sous la neige, mais ça reste un vrai plaisir. Par jour blanc, ou mauvais temps, les branches plantées le long des pistes motoneige doivent quand même être très utiles.

 

L’aventure sur les skis nordiques

 

Ce voyage était pour nous une première en ski de randonnée nordique.

En résumé, on a pas la glisse du ski de fond ni l’accroche et la stabilité du ski de rando. On est donc à moitié convaincus… (à refaire avec un matériel moins usé peut-être).

Voyage-laponie-finlande-ski-nordique-aventure - pulka

Par contre, on a été très surpris par les refuges. Gratuits, ils sont confortables, très propres, disposent d’un poêle et souvent d’une gazinière. Une cabane pour les toilettes sèches (le rêve par -15°C et qu’il vente) et une pour le bois, toujours en quantité, sont à quelques mètres de chaque refuge. Vous trouverez même des couvertures anti-feu et des documents sur les gestes de premier secours ! Super agréable, surtout quand votre réchaud meurt dès le début…

Voyage-laponie-finlande-ski-nordique-aventure - polka - refuge-gratuit
refuge en Laponie finlandaise

A noter que tous les refuges sont accessibles en motoneige, plus simple pour les fournir en bois et gaz que lorsqu’il faut faire venir un hélico. On croise d’ailleurs pas mal de motoneiges, touristes mais aussi beaucoup d’éleveurs de rennes dont les bêtes sont en liberté sur les plateaux. Un alpage, mais avec 2 mètres de neige et risques d’attaques de glouton.

Voyage-laponie-finlande-ski-nordique-aventure - pulka
La pulka

Voyager en ski avec un chien en Laponie

Pour l’occasion, nous avons voyagé avec notre chien, un husky sibérien.

Voyage-laponie-finlande-ski-nordique-aventure - pulka- voyager avec un chien en laponie- traineau

Le deal avec lui était pourtant clair avec lui au départ:

Ok, on porte tes croquettes mais tu nous aides à tirer la pulka.

Tu parles, une partie de plaisir pour lui, il était à fond tout le temps, et il fait pas semblant. Pour un premier voyage avec un chien, on a été agréablement surpris par l’accueil des finlandais : aucun problème, jusqu’au chauffeur de bus qui a même voulu sa photo avec le chien. On n’a d’ailleurs pas compté le nombre de personnes qui l’ont pris en photo, la star du voyage, c’était lui !

 

Informations pratiques pour partir en ski de randonnée nordique en Laponie finlandaise:

 

Comment aller en Laponie finlandaise ?

Pour rejoindre Kilpisjärvi, deux solutions :

  • l’avion jusqu’à Tromso (Norvège, via Oslo), puis un taxi car les lignes de bus ne fonctionnent pas en hiver
  • l’avion jusqu’à Kittilä (Finlande, via Helsinki) puis en bus jusqu’à Kilpisjärvi.

Le trajet depuis Tromso est plus court (2h30 environ) et les billets seraient moins chers (soit-disant mais non vérifié). Par contre il vous faudra prendre un taxi, ce qui est moins avantageux quand on voyage à 2 ou 3. Depuis Kittilä, le trajet dure 5h-5h30 en bus (sauf si une tempête de neige vous bloque 2h durant à 3km de votre destination) car la distance est bien plus longue. Le ticket coûte un peu moins de 50€ (à vérifier selon les périodes) et le bagage supplémentaire est taxé 3€30 (la pulka par exemple).

On a pris l’option du bus. Rien à redire. Vous avez même le wifi et des prises USB dans le bus. Pas de problème non plus pour voyager avec un chien. Tout est réservable à l’avance sur internet par le site de Makahuolto mais vous pouvez aussi prendre vos billets directement au chauffeur et payer par carte.

 

Où loger ?

Dans Kilpisjärvi, il y a de nombreuses possibilités de logement, faciles à trouver sur internet.

La classe, c’est d’avoir son propre sauna dans sa salle de bain !

Pour les refuges ils sont gratuits. Les bâtiments sont généralement divisés en 2 parties et il est possible de réserver la seconde partie, fermée à clés. Un bon moyen si on a envie d’être tranquille. En hiver, généralement, il n’y a pas de problème de place dans la partie ouverte.

 

Comment bien préparer son voyage en Laponie finlandaise?

Si vous voulez des infos, deux sites internet intéressants :

 

On trouve des cartes, du gaz, de la nourriture ou matériel de rando en arrivant à Kilpisjärvi sans problème.

 

Envie de lecture ?

livre le dernier lapon olivier truc - ski nordique laponie finlandaise

Et pour la lecture, on vous conseille le livre d’Olivier Truc: « Le dernier lapon« , un polar en immersion en pays Sami. Un meurtre dans le milieu des éleveurs, une histoire de tambour chamanique, et une enquête menée par la police des rennes (oui oui). Tout ça écrit par un journaliste du Monde. Passionnant ! Et si vous ne pouvez pas vous arrêter, il y en a deux qui suivent (Le détroit du Loup et la Montagne rouge).

2 Comments

  1. Dufresne Annie 21 novembre 2017 at 17:39

    C’est un reportage très intéressant qui donne plein de pistes pour se décider à affronter le Grand Nord. Je me suis évadée à vos côtés en Laponie et je vous en remercie mais je crois que mon voyage va s’arrêter là.

  2. Pierre 22 novembre 2017 at 08:53

    vraiment sympa, ça donne envie d’y aller :))