Découvrez l’association Women Rockin’ Pamirs

L’an dernier nous découvrions via un film court partagé sur Facebook l’association Women Rockin’ Pamirs. Depuis nous avons eu la chance d’échanges avec ses membres fondateurs autour d’un projet commun avec le Groupe d’alpinisme au féminin 74. Malheureusement ce projet autour de la formation à l’alpinisme en partenariat avec le GAF74 ne verra pas le jour mais cela nous tenait à cœur de vous présenter cette association qui agit pour la formation des femmes au Tadjikistan dans les métiers de la montagne.

Découvrez l’association Women Rockin’ Pamirs

Women rockin pamirs

 

Entretien avec Christine Oriol, co-fondatrice de l’association  qui nous présente Women rocking Pamirs.

Peux-tu nous décrire le but de ton association Women rocking Pamirs ? et depuis quand celle-ci existe.

L’association Women Rockin’ Pamirs, avec l’association locale Zanon Dar Kuhhoi Pomir (les femmes sur les montagnes du Pamir en tadjik), ont pour but de former les femmes tadjikes aux métiers de la montagne, notamment et pour commencer, au métier d’accompagnatrice de trek. L’idée est qu’en amenant des femmes dans des professions qui nécessitent du leadership et de la gestion de risques, elles puissent réutiliser dans leur vie quotidienne ces compétences, pour bien prendre leurs décisions et entreprendre ce qui leur tient à cœur.

J’ai commencé les activités seule avec Furough Shakarmamadova en 2015, en 2016 et 2017, Claire Roiron et moi-même (avec Audrey Janin en 2016) avons réalisé des formations pour 5 jeunes femmes, dont Furough, et en 2018 nous avons créé l’association de manière légale, sous le statut d’association loi 1901.

Qui compose ton équipe dans l’association Women rocking Pamirs ?

Proposer une formation de qualité nécessite beaucoup de travail, donc Claire Roiron et moi-même avons souhaité élargir notre duo, et on a créé l’association dans cette optique, pour rassembler les énergies et pouvoir faire plus de choses. Ce n’est pas mon équipe, nous sommes un groupe de personnes motivées par les mêmes buts, on se partage les tâches en fonction des disponibilités et appétences de chacun.e.

Comment cette idée à germée dans ta tête en 2015 ? Pourquoi le Tadjikistan ?

En 2015, je me suis lancée dans la co-écriture d’un guide de trek pour le Tadjikistan, avec mon ami Jan Bakker. Je devais repérer de nombreux itinéraires dans le sud Pamir et souhaitais partir avec une femme locale. J’avais un contact qui travaillait dans le développement touristique du Pamir qui m’a mis en relation avec Furough. On a crapahuté par monts et par vaux pendant 2 mois, on a appris à se connaître et à se faire confiance. A la fin de l’été, son oncle, le directeur de l’association PECTA m’a demandé de former plus de filles.

Donc l’idée est venue d’une demande locale.

J’ai travaillé pendant 4 ans à partir de 2011 avec une ONG française, le GERES, sur la mise en œuvre d’un projet de développement rural et d’efficacité énergétique au Tadjikistan. J’habitais dans un village au cœur des montagnes Fon et passais mon temps libre à explorer les alentours. J’ai appris le tadjik au village et ai noué des relations fortes avec les habitants du coin. Je suis très attachée au pays, les tadjiks me touchent beaucoup. Leur mode de vie rural est très proche de l’image d’un paradis perdu – petits villages oasis de vert dans la rocaille, solidarité très forte, impact minimal sur l’environnement et humilité de leur position vis-à-vis du monde. On vous accueille en toute simplicité et avec une grande bienveillance. Quand on connait bien la situation économique et sociale, on se rend compte que la vie est dure et qu’il y a de nombreuses difficultés. J’ai envie de partager mes connaissances, ma richesse et mon temps avec eux.

J’étais aussi attirée par cet immense espace montagneux sur lequel on a peu d’informations.

Chaque trek est une petite exploration.

Et puis, j’avais longtemps refusé de travailler sur le développement touristique, de peur de faire arriver des désastres, mais cette fois-ci je me suis dit que c’était le moment de proposer quelque chose qui puisse changer du tourisme traditionnel.

logo Women Rock In Pamirs

Peut-être peux-tu nous expliquer quelle est la place de la femme au Tadjikistan, et si les sports outdoor se développent assez pour permettre a des personnes d’en vivre ?

On a écrit un texte sur la position des femmes au Tadjikistan sur notre site, je vous renvoie vers ce texte, c’est assez complet.

Oui, le tourisme se développe ces dernières années. Les touristes femmes sont intéressées de savoir que des femmes accompagnatrices peuvent travailler, il y a une demande de la part d’un public féminin ; même si le but n’est pas d’accompagner que des femmes.

Combien de femmes tadjikes as-tu pu former jusque-là ? Ces femmes ont elle pu travailler par la suite ?

On a formé 5 jeunes femmes. 3 ont déjà travaillé, 2 sont en maturation. Oui, certaines ont travaillé rapidement, il y avait une forte demande. On ne cautionne pas forcément, dans la mesure où elles ont besoin d’acquérir encore de l’expérience, mais elles sont libres de leur choix.

Nous avons déjà des demandes de femmes qui veulent participer à la prochaine formation en 2019.

Peux-tu nous décrire une anecdote ou un moment fort qui t’a marqué pendant ces premiers moments de formation ?

La première fois que Furough et moi sommes parties en trek en autonomie, on a marché pendant 7 jours sur un itinéraire oublié de tous, avec une bonne partie sans chemin.

Le 4e jour on arrive au col à presque 5000m après avoir partagé une paire de crampons pour passer la dernière rampe en neige dure/glace. Et là, Furough s’assoit dans la caillasse du col, elle regarde au lointain et elle me dit « this is my dream, Christine ! ». J’étais interloquée, comment on peut avoir pour rêve d’arriver à un col, alors qu’il y a de beaux sommets plus esthétiques plus hauts ? Là, j’ai compris qu’en fait je n’avais rien compris et qu’il fallait de toute urgence ouvrir cette voie, de pouvoir proposer à d’autres femmes d’explorer la montagne.

Quels sont les futurs projets Women rocking Pamirs?

Cet été, on tente deux camps qu’on n’a jamais faits avant :

  •  un camp wilderness pour les adolescentes, le faire découvrir la montagne, dormir en bivouac, porter le sac, s’amuser dans cet environnement inconnu, voir si ça déclenche des vocations
  • un camp alpinisme avec les 5 jeunes femmes déjà formées en 2016 et 2017 pour qu’elles acquièrent les bases de l’évolution sur glacier en sécurité.

On est super motivées et excitées de proposer des activités qui autrement ne sont jamais proposées dans cette région-là. On a tâté le terrain, et a priori le personnel éducatif de Khorog pense que c’est possible et que c’est intéressant. Donc on y va et on essaie !

women rockin pamirs tadjikistan association formation montagne

Comment peut-on vous aider ou vous soutenir ?

  • en adhérant à WRIP ; (l’adhésion est à prix libre et vous permet de recevoir les rapports d’activité de fin d’année) · en participant à la campagne de crowdfunding
  • en faisant un don matériel (voir nos besoins essentiels et les points de collecte dans le document en pièce jointe) ; · en participant à un séjour proposé cet été.

Comment peut-on suivre vos actualités ?

Sur le site www.womenrockinpamirs.org , à la page actualités Sur notre page facebook

 

Surtout il est bon de préciser que Women Rockin’ Pamirs à une actualité en ce moment, l’association recherche des fond pour son prochain projet, alors si après avoir lu cet article vous êtes touché par ce projet n’hésitez pas à les soutenir
–      en adhérant à WRIP<https://www.helloasso.com/associations/women-rockin-pamirs/adhesions/adhesion-a-l-association-women-rockin-pamirs-membership-to-women-rockin-pamirs>; ​ (l’adhésion est à prix libre et vous permet de recevoir les rapports de fin d’année​)
– en ​participant à la campagne de crowdfunding<https://www.helloasso.com/associations/women-rockin-pamirs/collectes/wrip-forme-des-femmes-tadjikes-a-la-montagne>
–      en faisant un don matériel (voir nos besoins essentiels et les points de collecte dans le document en pièce jointe) ;
–      en participant à un séjour proposé cet été<https://www.womenrockinpamirs.org/nos-sejours/>

Nous on a adhéré!