Allez on se met au parapente!

Allez on se met au parapente!

Vous n’avez jamais rêver de voler tel un oiseau?

Aujourd’hui Niels et Léo reviennent sur leurs premières heures de parapente…

Le Parapente pour les nuls… Histoire d’une progression…

Voila, c’est fait, on se lance!

Cela fait maintenant plusieurs années que nous avions l’idée de débuter cette activité en complément d’une pratique de montagne.

Qui n’a jamais souffert des descentes sans fin après un joli sommet, une descente dangereuse car un peu tardive?

Le parapente nous semble alors l’outil idéal, ludique pour éviter les retours longs et parfois dangereux…

Mais comment commencer? Vers qui se tourner? Quels matériels utiliser? Quel budget?…

Nous tenterons, à travers ce récit de vous montrer les étapes de notre progression au jour le jour. Vous faire partager nos expériences, nos doutes et nos réussites pour enfin devenir « parapentiste ».

Éloignés des comportements ordaliques que l’on peut trouver sur internet, nos prises de risque seront toujours maîtrisées et raisonnées sans jamais se mettre en danger.

initiation au parapente blog outdoor sport

La genèse…

La première étape aura été pour tous les deux un stage d’initiation au sein d’une école de parapente. Ces stages peuvent se faire sur une semaine entière ou sur quelques week-ends. En ce qui nous concerne Airlinks,(école de parapente du Grand Bornand en Haute Savoie) nous a permis de faire ce premier pas.

Les deux premiers jours sont consacrés à l’apprentissage des fondamentaux au sol pour maîtriser cette voile qui va nous permettre de voler. C’est la « pente école ».

Sans rentrer dans les détails, cette étape est essentielle pour sécuriser les décollages futurs. L’après midi est consacrée aux échanges, questions, anecdotes mais surtout nous initier à cet élément que nous connaissons finalement peu : le ciel… Les cours d’aérologie sont au centre de cette nouvelle pratique.

Le troisième jour et la rencontre des oiseaux… Cette troisième journée est sans doute la plus marquante de la semaine car nous allons faire notre premier envol. L’excitation des premières minutes laisse vite place à la crainte du départ.

« On fait beaucoup moins les malins… ».

Direction la zone de décollage (« Le déco ») pour le grand frisson! Nous nous remémorons les nombreux conseils et apprentissages des jours précédents.

Avant le grand saut….

Derniers rappels du moniteur, contrôles de la radio, et en avant… Nous entendons au loin, comme dans un autre temps, une voix qui crie « cours, cours, cours… » et nous voila en l’air. Quelques secondes sont nécessaires pour comprendre ce qui se passe et c’est le soulagement.

Le reste du vol sera assez flou, une voix rassurante sort du talkie walkie pour nous guider jusqu’à la zone d’atterrissage (L’atterro) en toute sécurité. Quelques secondes sont nécessaires pour remettre les pieds sur terre et prendre conscience de ce qui vient de se passer. Les copains arrivent chacun leurs tours aussi impressionnés et émus par cette nouvelle expérience. C’est alors que le moniteur lance :

« Bravo les gars, vous avez fait vos premiers plouf! » Un plouf? En voilà un terme qui ne reflète absolument pas ce qu’on vient de vivre…

On a descendu par les airs, 300m de dénivelé en 3 minutes accroché par des ficelles de cuisine à une espèce de gros cerf volant…

Le terme « plouf » est un peu humiliant au regard de l’exploit que l’on vient de réaliser.

La suite de la semaine viendra en effet minimiser l’émotion de cette première expérience. Si à l’arrivée du premier vol on se sent comme un peu sonné, très vite le sentiment qui domine est l’excitation du prochain, recommencer encore et encore.

L’aventure est alors lancée…