Se remettre au sport – Portrait de Cécile une maman très motivée

Se remettre au sport – Portrait de Cécile une maman très motivée

Aujourd’hui sur le blog nous donnons la parole à Cécile. Cécile nous a contacter suite à ne projection de notre film Women’s skimo project en nous parlant de son défi: gravir le Mont-blanc.

Nous nous sommes dit que son combat et sa volonté étaient des plus inspirants et nous avions envie de partager cela avec les lecteurs du blog.

Alors nous laissons la parole à Cécile:

Tout est possible à partir du moment où on le décide

Comment j’ai décidé de donner une nouvelle dimension à ma vie

Par Cécile Bolzoni

« Rire c’est risquer de paraitre idiot, pleurer c’est risquer de paraitre sensible, aimer c’est risquer de ne pas être aimé en retour, essayer c’est risquer d’échouer ! Dans la vie si nous ne prenons pas de risques, nous nous exposons au danger de ne rien tenter…». Auteur inconnu.

Présentation de Cécile

 

Je suis Cécile j’ai 31 ans et je suis maman d’un petit Diego de 5 ans.

Maman Solo j’ai vite compris que rien ne serait simple, la pratique du sport était devenue inexistante, j’ai perdu mon travail, la santé a commencé à flancher Et pour ajouter à cela… j’ai commencé à fumer. Je me suis retrouvée dans une spirale infernale d’épreuves et de tourments. J’avais 2 options : continuer à me laisser aller ou rebondir.

Un nouvel arrivé pour rebondir

Ces 5 dernières années se sont passées avec des moments de joie et de douleur… Jusqu’à ce que… Comme la plupart des déclics, un message, un évènement ou une rencontre peuvent nous donner un coup de jus ! Et pour moi il allait prendre la forme d’un chien. Ceux qui me connaissent n’en seront pas surpris : C’est un peu l’Arche de Noé à la maison.

J’avais donc décidé d’adopter un chien pour donner du punch à notre vie, en effet nos 2 chats recueillis étaient peu sportifs.

Sira est arrivée, mon berger hollandais qui avait tous les défauts physiques, mais avec qui une connexion s’est établie. Avoir un animal de compagnie demande des obligations mais nous procure également tellement de bien-être et de réconfort.

Et… 2019 est arrivé, cette année du neuf et du renouveau, alors que J’étais en pleine ascension de ma propre évolution.

Arrêter de fumerpour se retrouver

Le 17 janvier 2019, Je décide d’arrêter de fumer, j’étais à 1 paquet par jour, on peut tenter toutes les aides possibles mais si la détermination n’y est pas rien n’y fait.

Le 18 janvier 2019 j’ai commencé par gravir, le petit Môle, une montagne emblématique de la vallée de l’Arve, dans cette petite ascension j’ai vite senti qu’il était temps d’agir ! Reprendre le pouvoir et le contrôle de ma vie !

Puis j’ai recommencé à courir, cela fessait 6 ans que je n’avais pas couru le premier palier a été 2 kms en 25 min, je savais que c’était le début, et qu’il fallait que je devienne patiente quant à mon évolution.

J’ai passé cette semaine ci à me concentrer que sur mes objectifs sportifs, mon fils est en garde alternée, je devais saisir cette occasion comme une opportunité et non plus comme un fardeau !

Des actions mises en oeuvre

Mes premières actions ont été :

° Commencer par me faire un tableau d’entrainement dans lequel je note toutes mes activités et le temps que j’y passe. Afin de ne faire attention à mes finances je joins toutes les astuces possibles, j’ai donc téléchargé une application mobile qui calcule mon temps de course et mon parcours.

J’ai acheté quelques équipements simples de running d’occasions, il y a plein de sites internet ou dépôt vente où l’on peut acheter de vêtements de secondes mains. Je me suis faite une cagnotte (avec le budget journalier des cigarettes). Cela m’a permis de m’acheter une bonne paire de baskets.

Un nouvel objectif

Et progressivement mon premier objectif final est devenu évident pour cette année 2019… LE MONT BLANC ! 4810 mètres à gravir, j’imagine déjà cette sensation finale, une vidéo en disant ça y est j’y suis arrivée, j’ai envie d’être la propre héroïne de mon histoire, mais voilà il faut se preparer…

Pour atteindre le Mont BLANC je sais qu’il faut un entrainement cardio, altitude, marche sur glacier et aussi… de la persévérance.

Malgré un quotidien compliqué aussi bien en terme de logistique qu’émotionnel, je garde espoir en la vie. Les verrous de la mienne avaient été atomisés, il faut juste se donner les moyens d’y arriver.

Malgré des moments de doutes en mes capacités, je ne laisse rien transparaitre, je me donne la possibilité de croire en mes rêves et me prouver que je suis capable d’accomplir de belles aventures tout en étant une maman qui doit gérer seule sa vie et son foyer.

Peu à peu je reprends confiance en moi !

J’ai tenté en l’espace d’un mois tout ce que je n’ai jamais osé tenter, j’ai besoin de me prouver que je suis capable et je le fais avant tout pour moi.

Je me suis dit : « Cécile quand tu seras sur le glacier du MONT BLANC il faudra que tu sois capable d’encaisser l’altitude, parfois le vide, parfois des chemins sans doute insolites, et encaisser tes propres émotions tes paliers… car tu n’as pas le droit d’abandonner ».

Des activités variées

Et là j’ai commencé par travailler mon côté insolite …

Février 2019 : Je me lance alors gaiement pour une sortie SPELEOLOGIE, pour ressentir les sensations du confinement, de l’étroitesse des passages, de la température de l’eau et du manque de lumière.

Pour la première fois je ne doute plus de mes capacités, bien au contraire, j’ai foncé sans me poser de questions, j’ai plongé sans me demander si l’eau était froide, j’ai avancé assurément sans me demander : « la suite c’est quoi ? ».

J’ai ainsi accompli mon premier palier et une première petite victoire. Et chaque petite victoire construit la grande victoire. Qui allait en amener d’autres et ainsi me faire avancer.

Qui allait en amener d’autres et ainsi me faire avancer.

La spéléo se termine par une descente en rappel de 50 mètres. J’avoue sincèrement que ça été un deux en un… En effet, je sais que je n’ai pas le vertige, mais je ne savais pas que je devais rassurer le gars qui était à côté de moi pour descendre… Lui, avait le vertige et était bloqué. Pour moi c’était là une autre petite victoire. J’avais pu aider une personne.

Découverte de l’escalade

La descente en rappel, m’a cependant mise en alerte sur l’énergie que mes bras doivent avoir et l’équilibre de mon corps. Je dois travailler cette partie, mais cette fois pas seule, avec mon fils Diego, pour une aventure en escalade. Pour moi cette étape est révélatrice, c’est une discipline qui demande de la concentration, de la maitrise et surtout … Il faut se faire confiance. On déconnecte réellement et on compte uniquement sur soi-même.

Au début j’ai eu la sensation que j’étais lourde et raide, puis grâce aux conseils du moniteur j’ai appris à assouplir mes faits et gestes en me servant de mon corps entier. Avec détermination et persévérance je me suis déverrouillée et suis vite montée au niveau supérieur.

Quand à Diego, mon petit « Spiderman » avait la trouille en me voyant faire. Il a rapidement pris confiance et s’est lancé le challenge de faire aussi vite que maman !

Et voilà une nouvelle victoire ! Un autre palier ! Sans doute un des plus beau. Avec une grande fierté pour moi, celle d’avoir passer cette étape avec lui ! Mains dans la même pour un objectif commun.

Entrainement en trail

Dans le sport il faut aussi savoir s’entourer des personnes qui pratiquent, des sites ou des associations peuvent vous accompagner et proposer des sorties sportives.

Pour ma part j’ai 3 amis qui pratiquent le sport de façon intensive. Je me suis rapprochée d’eux pour obtenir tous les conseils nécessaires à ma progression dans le but ultime d’atteindre mon objectif.

J’avais besoin d’une trame un ami pro du « trail » m’a accompagné pour m’apprendre « la montée en fractionnée ».

Il m’a dit si je veux progresser c’est maintenant, c’est en montant mon cardio que j’arriverais plus vite à passer mes paliers, le but étant de compter jusqu’à 10 sur un dénivelé en trottinant puis récupération en marchant, et ceci jusqu’au sommet !

Il m’a dit si je veux progresser c’est maintenant, c’est en montant mon cardio que j’arriverais plus vite à passer mes paliers, le but étant de compter jusqu’à 10 sur un dénivelé en trottinant puis récupération en marchant, et ceci jusqu’au sommet ! Celle-ci a été faite de nuit au Lac Bénit sur la neige. Cette étape m’a faite passer par de nombreuses sensations : le chaud… le froid… mais aussi la découverte de certains muscles dont je ne soupçonnais pas l’existence.

Pendant cette montée il m’a fallu plus de 20 min avant que je ne maitrise mon mental et ma volonté. Tous deux étaient en duel. De nouvelles émotions sont apparues, comme le doute, la colère, la peur mais aussi la détermination.

L’arrivée au sommet a été une nouvelle belle victoire : savoir accepter ses émotions passagères.

L’entrainement continue en randonéee

Je dois continuer me ascensions pour me préparer. Alors je décide de faire à nouveau l’ascension du Môle par AYZE 1400D+ 9kms, soit 4h10 de randonnée, sommet du Môle, descente sur Bovère, rattrapage col du Rerey pour arriver sur Bonneville.

Cette belle randonnée a été un réel palier, c’était ma première avec autant de dénivelé et une pente assez raide à monter, je suis passée par tous les stades émotionnels notamment le doute, mais honnêtement quand on voit le bout et qu’on se retourne en en regardant ce qu’on a fait, cela nous procure une confiance en nous si grande, qu’à partir de ce moment je savais que j’étais capable, et plus rien ne m’arrêterait.

Ne rien lâcher !

 

Mais voilà à trop vouloir en faire parce que nous avons atteint cette sensation de réussite personnelle, on peut parfois se blesser. C’est malheureusement ce qui m’est arrivé, une belle chute de 2M à l’escalade en BLOCK, un bruit une inattention, de la fatigue, j’avais trop enchainé ces dernieres 72H, résultat HOPITAL D’Annecy, une belle Entorse.

J’ai pris seulement 5 jours de repos, j’ai accepté la situation malgré moi, au bout de 2 semaines le Kiné me conseilla la piscine, puis au bout de 3 semaines la marche sans dénivelé, enfin au bout de 5 semaines je construis un groupe d’inconnus sur un site internet de sorties, en collaboration avec un ami qui venait d’ouvrir sa page FACEBOOK SIMPLY OUTDOOR 74, cette sortie a fait effet boomerang, depuis nous débordons d’idées !

 

Ces dernières semaines ont été les plus incroyables de ce début d’année 2019, lors d’une manifestions motardes sur GENEVE sur le droit des femmes et la lutte contre l’endométriose, je fais la rencontre de passionnée de randonnées et de sports une TEAM est née. Je me lance dans la course d’obstacle avec ce petit groupe de copines que je viens de connaitre, je fais la connaissance d’un copain devenu très bon ami qui pratique l’alpinisme, qui souhaite refaire le MONT BLANC…  Enfin que des découvertes diverses et variées si enrichissantes ! C’est un réel Bonheur de pouvoir s’ouvrir au monde et sortir de sa zone de confort.

Enfin

Mes prochaines randonnées sont :

BALI SAC A DOS, 10 jours de découvertes, avec l’ascension de volcan de nuit départ le 1 er MAI et encore d’autres surprises sur cette destination, en Juin 2019 je me lance avec ma TEAM sur des petites courses d’obstacles, puis sur des randonnées à plus de 2000M d’altitude en Haute Savoie, En Juillet 2019 je me lance sur la SPARAN SPRINT 5 KMS, je me dis que des enfants font ce parcours pourquoi pas moi (rires), je suis également en train d’étudier le GR 400 faire une partie de la tournée des volcans d’AUVERGNE en bivouac ou en refuge avec ma chienne, enfin une autre étape sera décisive le MONT BLANC DES DAMES, Le Mont BUET qui est le PASSAGE OBLIGATOIRE AVANT L’ASCENSION Ultime DU MONT BLANC, septembre 2019.

Si vous voulez suivre les progrès de Cecile vous pouvez la retrouver sur les réseaux: @cecyl74

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.